Archive for the ‘Jardins & espaces verts’ Category

Les principales règles à respecter pour passer la tondeuse à gazon en toute sécurité

dimanche, juillet 10th, 2011

Bien que pratiqué pour se détendre, le jardinage implique cependant quelques contraintes et un certain nombre d’activités présentant un certain danger, ceci est notamment le cas de la tonte de la pelouse, qui provoque, chaque année, un nombre important de blessures. Afin d’éviter tout désagrément durant le déroulement de ces travaux, il convient alors de respecter des règles de précaution précises, permettant de réaliser l’ensemble des opérations, dans un environnement présentant le maximum de sécurité.

Afin de bénéficier de la meilleure protection et de limiter les conséquences d’un accident, il est important de prêter, tout d’abord, une attention toute particulière à son équipement vestimentaire, le jardinier devant être muni d’un certain nombre d’accessoires destinés à sa protection, tels que des chaussures bien fermées, des gants, ainsi que des lunettes de protection.

Avant toute opération, il est aussi indispensable de s’assurer du bon état du matériel utilisé, ceci passant par un entretien régulier de la tondeuse, le changement de celle-ci pouvant s’avérer être nécessaire dans le cadre de certaines pannes, le plus important consistant, bien évidemment, ici, à vérifier le bon état de fonctionnement de l’ensemble des dispositifs de sécurité.

L’état du terrain sur lequel se déroule la tonte revêt aussi une importance toute particulière, il est ainsi également déconseillé de procéder à cette opération sur un sol humide, ceci augmentant considérablement les risques de chute et de bourrage de la tondeuse. Pour disposer des meilleures conditions possibles, il est aussi recommandé, avant de commencer la tonte à proprement parler, de procéder à une préparation de la surface, en éliminant les obstacles que pourraient constituer certains cailloux et branchages.

Durant la réalisation de l’opération, un certain nombre de précautions doivent encore être prises, il convient ainsi de toujours procéder perpendiculairement au sens de la pente et d’éloigner les enfants et les animaux de l’appareil. Certaines manipulations requièrent également une grande prudence, et il se révèle être nécessaire de bien veiller à éteindre la tondeuse avant toute intervention sur la lame de celle-ci, par exemple.

Bien choisir sa serre de jardin

mardi, juillet 5th, 2011

Particulièrement utiles aux jardiniers, les serres offrent un grand nombre d’avantages aussi bien pour la culture des légumes que des fleurs, ainsi que pour celle des plantes rares, celles-ci sachant offrir un abri idéal, durant l’hiver, aux plantes qui craignent le gel.

Afin de tirer les meilleures performances d’une serre, il convient, tout d’abord, de prêter une attention toute particulière au placement de celle-ci. Un endroit dégagé, à l’abri des vents du nord, sur lequel ne se trouve aucun obstacle apparaît dès lors comme l’endroit idéal pour ce genre d’installations. Pour bénéficier au maximum des apports du soleil, il est aussi recommandé d’orienter la serre selon un axe nord – sud ou est – ouest, permettant ainsi d’augmenter le rendement, lors de la période d’ensoleillement de la future construction.

Pour obtenir les meilleurs résultats, il est également nécessaire d’adapter le choix de la serre en fonction des objectifs à atteindre et des contraintes liées à l’environnement de celle-ci ; ainsi, une serre de grande taille peut s’avérer être intéressante pour les horticulteurs amateurs, alors qu’une serre tunnel est plus adaptée à la production de légumes, les petites serres pouvant, quant à elles, être utilisées pour la réalisation de semis.

Moyennant le respect de ces quelques consignes, il est donc possible de bénéficier de l’ensemble des avantages apportés par la présence d’une serre, permettant notamment de procurer, aux diverses plantes, les conditions idéales pour leur développement et de profiter ainsi d’un meilleur rendement pour ses légumes ou tout simplement des plus grandes qualités décoratives des fleurs en meilleure santé.

Comment réussir son jardin ?

dimanche, avril 24th, 2011

S’il est particulièrement agréable, après une journée de travail ou en week-end, de pouvoir se détendre dans un jardin joliment aménagé, une telle réalisation demande un travail important et nécessite la connaissance de facteurs essentiels afin de savoir quelles plantes peuvent y être installées afin de garantir la réussite de cette entreprise.

Il s’agit tout d’abord d’apprendre à connaître son jardin. Étape essentielle, celle-ci requiert tout d’abord d’établir un plan topographique du terrain, sur lequel doivent être indiquées les différentes zones de celui-ci par rapport à la maison et les éléments déjà présents, tels qu’une allée, un escalier…

Ce dessin permet ensuite de laisser libre cours à son imagination et d’envisager plusieurs possibilités, en déterminant différents espaces désignés au repos, aux loisirs, à la baignade, ou encore à la culture de fruits ou de légumes.

Vient ensuite le choix des végétaux qui dépend alors de différents éléments tels que la région, l’orientation, la direction du vent ainsi que de la nature du sol. Nécessitant de mêler des végétaux persistants et caduques, pour varier les tailles et les couleurs, à chaque nouvelle saison, il convient aussi de tenir compte de l’environnement afin d’adapter au mieux ces nouvelles plantations.

Réalisés entre octobre et avril, ces travaux requièrent de réserver les végétaux à l’avance en jardinerie, puis de les surveiller de près, le moment venu, afin de leur offrir le meilleur entretien possible, en les arrosant et en les nourrissant, au moyen d’engrais, de manière régulière, et de garantir leur bon développement.

La préparation du sol pour réussir un jardin

dimanche, avril 24th, 2011

S’il est particulièrement agréable de pouvoir profiter d’un jardin toujours mieux aménagé, produisant des légumes nombreux et variés, au milieu de magnifiques parterres de fleurs, cela demande beaucoup de temps et une bonne dose de travail, en termes de préparation du sol notamment. Revêtant un caractère tout à fait essentiel, cette étape conditionne, en effet, réellement la réussite d’une telle entreprise, dans la mesure où elle apporte la meilleure base possible pour assister, enfin, à la réussite de ses plantations et pouvoir en récolter tous les fruits.

Ce genre de travaux requièrent cependant d’être équipé d’un outillage bien spécifique, composé notamment d’une bêche, d’une pioche, d’une griffe ainsi que d’un râteau.  Débuté avant l’hiver, le travail de la terre permet ainsi au sol, lors des gelées, de s’ameublir, pour présenter une texture parfaite lorsque la saison des plantations arrive.

Bien bêchée et fertilisée, au moyen d’engrais, composés d’azote, de phosphore et de potassium, la terre doit ensuite être griffée et ratissée, avant que le jardinier ne définisse des portions précisément délimitées, afin de créer différentes zones, destinées à accueillir les légumes, d’une part, et les fleurs, d’autre part, et de parvenir ainsi à obtenir un jardin harmonieux.

Une orientation d’est en ouest apparaît dès lors comme le positionnement idéal, donnant, quotidiennement, un ensoleillement approprié pour l’ensemble des végétaux quels qu’ils soient. Un passage d’une bonne trentaine de centimètres doit aussi être prévu régulièrement pour permettre la circulation des personnes mais aussi d’une brouette ou encore d’un tuyau d’arrosage.

Quelles plantes grimpantes pour quels jardins ?

dimanche, avril 10th, 2011

La végétation installée dans un jardin peut prendre différentes formes, les plantes grimpantes entrent ainsi dans les plus beaux décors et permettent notamment de dissimuler habilement un grillage, d’habiller un mur ou encore d’enjoliver une allée. Se développant différemment en fonction des variétés choisies, celles-ci doivent bénéficier d’un entretien minutieux pour croître correctement.

Sélectionnées en fonction d’un résultat précis attendu, les plantes doivent aussi convenir au support sur lequel elles vont être installées, un lierre ou une vigne couvrant, par exemple, parfaitement un mur, tandis que des clématites et des rosiers-lianes s’adaptent davantage sur un grillage ; les treillis, les arceaux et les claustras accueillant, pour leur part, tous types de végétaux.

Ligneuses comme la glycine, herbacées comme l’ipomée, certaines plantes grimpantes peuvent être cultivées pour leur parfum ou pour leurs fleurs, alors que d’autres le sont pour les fruits qu’elles produisent, à l’image du kiwi ou du célastre grimpant.

Elément important à prendre à compte, l’orientation géographique tient aussi une place essentielle dans le choix des produits, les hortensias rampants s’installant, de préférence, à la fraîcheur au nord, tandis que les actinidias apprécient d’être baignées par le soleil du sud.

Un arrosage régulier, additionné de fertilisants, reste, en outre, dans tous les cas, indispensable, quel que soit le végétal mis en place, de la même manière que la taille annuelle de celui-ci et le retrait des mauvaises herbes pouvant gêner sa pousse ; l’application d’un fongicide et d’un insecticide permettant aussi de prévenir tous risques de maladies et d’attaques extérieures.

Comment créer des massifs de fleurs ?

samedi, mars 12th, 2011

L’arrivée du printemps donne généralement envie, aux propriétaires d’une maison, d’embellir leur jardin, afin de pouvoir se détendre, tout l’été, dans cet environnement agréable, qu’ils auront eux-mêmes créé, à leur goût, en y installant des végétaux de toutes sortes, donnant ainsi de belles couleurs à leur espace favori.

Pour garantir de composer les plus beaux massifs, il convient tout d’abord de bien connaître chaque espèce de plantes puisqu’il est, en effet, possible de trouver des espèces annuelles et bisannuelles. Fleurissant tout l’été, les végétaux, appartenant à la première catégorie, représentés notamment par les coquelicots et les bégonias, doivent être semés au début du printemps ; tandis que ceux de la seconde sont installés durant l’été, pour passer l’hiver en terre et fleurir au printemps ou à l’été suivant, à l’image, par exemple, des pâquerettes et des pensées.

La sélection doit également être faite en fonction de la nature bulbeuse ou vivace de la plante. Les bulbes, plantés entre septembre et novembre, fleurissent alors au printemps comme les tulipes et les jacinthes, alors que les vivaces sont présentes pour plusieurs années, l’hiver leur faisant perdre leurs feuilles pour une repousse au printemps suivant, comme il est possible de le constater, entre autres, sur les primevères et les pivoines.

Pour une répartition harmonieuse, il est préférable de regrouper ces plantations dans un massif plutôt que de les disperser dans l’ensemble du jardin. Pour obtenir un résultat offrant une composition visuelle intéressante, il est conseillé d’harmoniser les couleurs en les faisant varier sur deux à trois tons seulement pour ne pas surcharger l’ensemble, en pensant également à répartir les floraisons selon le rendu souhaité à chaque période.