S’il est particulièrement agréable de pouvoir profiter d’un jardin toujours mieux aménagé, produisant des légumes nombreux et variés, au milieu de magnifiques parterres de fleurs, cela demande beaucoup de temps et une bonne dose de travail, en termes de préparation du sol notamment. Revêtant un caractère tout à fait essentiel, cette étape conditionne, en effet, réellement la réussite d’une telle entreprise, dans la mesure où elle apporte la meilleure base possible pour assister, enfin, à la réussite de ses plantations et pouvoir en récolter tous les fruits.

Ce genre de travaux requièrent cependant d’être équipé d’un outillage bien spécifique, composé notamment d’une bêche, d’une pioche, d’une griffe ainsi que d’un râteau.  Débuté avant l’hiver, le travail de la terre permet ainsi au sol, lors des gelées, de s’ameublir, pour présenter une texture parfaite lorsque la saison des plantations arrive.

Bien bêchée et fertilisée, au moyen d’engrais, composés d’azote, de phosphore et de potassium, la terre doit ensuite être griffée et ratissée, avant que le jardinier ne définisse des portions précisément délimitées, afin de créer différentes zones, destinées à accueillir les légumes, d’une part, et les fleurs, d’autre part, et de parvenir ainsi à obtenir un jardin harmonieux.

Une orientation d’est en ouest apparaît dès lors comme le positionnement idéal, donnant, quotidiennement, un ensoleillement approprié pour l’ensemble des végétaux quels qu’ils soient. Un passage d’une bonne trentaine de centimètres doit aussi être prévu régulièrement pour permettre la circulation des personnes mais aussi d’une brouette ou encore d’un tuyau d’arrosage.