Malgré toute la vigilance que l’on peut apporter à la sécurité d’une piscine, un accident peut toujours se produire, c’est pourquoi, depuis janvier 2003, un certain nombre de dispositifs sont devenus obligatoires, pour l’ensemble des installations enterrées ou semi-enterrées, un manquement à ces dispositions pouvant entraîner de lourdes sanctions pénales.

Ainsi, lors de l’utilisation d’une piscine, il convient, tout d’abord, de garder un certain nombre de règles à l’esprit. Les enfants ne doivent, par exemple, pas être autorisés à se baigner sans la surveillance d’un adulte. Une fois cette activité terminée, il peut s’avérer être utile de ranger tout objet flottant, dans la mesure où ceux-ci peuvent inciter un enfant à retourner dans le bassin. Les dispositifs hors-sol se révèlent être plus facile à sécuriser, ceux-ci donnant généralement la possibilité de retirer le moyen d’y accéder, que ce soit un escalier ou une échelle. Enfin, la présence d’un certain nombre d’équipements reste aussi conseillée au bord de la piscine, il est ainsi recommandé de s’équiper d’une perche, d’une bouée ainsi que d’un téléphone facilement accessible comportant l’ensemble des numéros d’urgence.
Rendus obligatoires, par le législateur, depuis janvier 2003, de nombreux dispositifs permettent aujourd’hui d’améliorer la sécurité d’une piscine, il est, en effet, par exemple, possible de procéder à la pose d’une alarme, permettant d’être informé de l’approche d’une personne ou d’une chute dans le bassin. Une barrière peut également être installée empêchant ainsi les enfants d’accéder à cette installation ; afin de garantir la meilleure efficacité, celle-ci doit être pourvue d’un portillon, avec retour automatique, et présenter une hauteur minimum de 1,10 mètre.

Contribuant autant à la sécurité qu’à l’entretien de la piscine, une couverture peut aussi être mise en place. Prenant la forme d’une bâches diverses, automatique ou non, celles-ci apportent une certaine sécurité, tout en garantissant la protection de l’eau contenue dans la piscine.