Afin de profiter de performances maximales lors de son utilisation, le choix de la scie sauteuse s’avère être particulièrement déterminant. En effet, alors que les modèles de base restent bien souvent limités, un modèle plus perfectionné peut offrir de nombreuses possibilités et, en contrepartie du surcoût entraîné à l’achat, sa polyvalence garantit un maximum de souplesse dans son utilisation.

Avant même le début de l’utilisation de l’appareil, le choix de la lame est déterminant pour la qualité du travail final obtenu. Afin de parvenir au meilleur résultat, il est effectivement indispensable d’adapter la composition de la lame au support à découper, la découpe des métaux exigeant une lame dite « bi-métal », alors qu’il convient d’utiliser une lame en pastille de carbure pour des matériaux tels que le fibro-ciment, tandis que l’acier et les métaux non ferreux peuvent, quant à eux, être découpés à l’aide d’une lame en acier rapide HSS, le bois exigeant, pour sa part, une lame en acier chrome vanadium.

Une fois le choix fait, il convient de marquer la découpe à effectuer le plus précisément possible, le soin pris lors de la réalisation de cette opération déterminant l’exactitude de l’ajustement final. Afin de rendre l’opération plus facile, une lame à profil étroit peut être extrêmement utile dans le cas de découpes non rectilignes. Certains travaux nécessitant la réalisation d’une découpe en biais peuvent aussi être facilités par le recours à une scie sauteuse donnant la possibilité de régler l’inclinaison de la semelle, garantissant ainsi le maintien de l’angle, tout au long de la découpe.

Afin de garantir un fonctionnement efficace de l’appareil, il est également conseillé, après chaque utilisation, de réaliser certaines opérations d’entretien, consistant notamment dans un dépoussiérage de celui-ci et un nettoyage de la lame utilisée à l’alcool dénaturé.