Les différentes étapes pour laquer un mur

Solution idéale pour les pièces d’eau, le laquage d’un mur requiert une grande délicatesse de la part de la personne qui l’applique, l’ensemble du travail devant être extrêmement soignée pour réussir cette opération assez exigeante.

Avant d’entreprendre la pose en elle-même, il convient, tout d’abord, de préparer la pièce, en couvrant le sol de bâches, afin de le protéger, et en cachant les différents éléments, tels que les interrupteurs, les prises, ou encore les plaintes, à l’aide de ruban adhésif.

Afin d’obtenir le meilleur rendu possible, le support doit être parfaitement lisse, raison pour laquelle il convient d’ôter de l’ancien revêtement, en le décollant, s’il s’agit de tapisserie, et en le ponçant, dans le cas d’une peinture. Si après la réalisation de cette opération, le mur laisse apparaître des parties détériorées, il est alors indispensable de les reboucher au moyen d’un enduit prévu à cet effet et d’un durcisseur de surface, en finissant par une sous-couche d’accrochage garantissant ainsi la bonne tenue du produit déposé ensuite.

Lorsque toutes ces étapes de préparation sont terminées, le moment est alors venu d’ouvrir le pot de laque, de le mélanger en ayant bien vérifié, au préalable, qu’aucun additif ne doit être ajouté à la peinture. L’application en elle-même doit ensuite débuter par les angles et les moulures, avec un pinceau rond, et en étirant au maximum le produit, le reste du support pouvant ensuite être recouvert, avec un rouleau, par des passages croisés successifs, en évitant les sur épaisseur et en étendant le plus possible la laque. Une fois que cette couche a fini de sécher, le mur doit être, à nouveau, poncé et dépoussiéré, avant qu’une seconde application ne soit réalisée, dans les mêmes conditions que la précédente.

Une semaine plus tard, le mur peut enfin accueillir tous les objets de décoration souhaités, offrant ainsi un décor inédit aux propriétaires.

Leave a Reply