Archive for the ‘Vernis & travail du bois’ Category

Bien préparer le bois avant de le vernir

samedi, avril 2nd, 2011

Le bois reste, encore aujourd’hui, l’un des matériaux de construction les plus utilisés. Offrant un certain nombre d’avantages, celui-ci nécessite toutefois quelques précautions pour garantir sa longévité, l’exposition aux intempéries restant particulièrement nocive pour lui ; c’est pourquoi un certain nombre de techniques existent désormais pour assurer la protection de celui-ci, comprenant notamment la peinture, le vernissage ou le cirage. Afin de garantir la meilleure finition possible, il convient alors de porter une attention toute particulière à la préparation du support, celle-ci déterminant, en effet, la qualité du travail final fourni.

Quel que soit le moyen de protection utilisé, il est donc, dans un premier temps, tout à fait recommandé d’apporter au bois une première protection contre les champignons et les insectes, une fois cette première étape franchie, le bois peut alors être préparé de la manière la plus adaptée à la finition voulue ; un certain nombre d’outils étant alors nécessaires pour la réalisation de ces différentes opérations, tels qu’une cale à poncer, un grattoir ou bien encore un décapeur thermique. Afin d’obtenir le meilleur résultat possible, le support peut alors n’avoir besoin que d’un simple nettoyage, à l’aide de produits ménagers de type Saint-Marc, ou, à l’inverse, d’un décapage complet, au moyen, cette fois-ci, de substances et d’appareils adaptés à ce genre de travaux.

Dans le but d’obtenir le meilleur résultat possible, il reste conseillé, quel que soit le traitement apporté et l’état du bois, de procéder à un ponçage léger avant toute opération, celui-ci permettant de garantir la bonne qualité du support et de mettre en valeur le nouveau revêtement.

Comment rénover ses installations extérieures ?

dimanche, mars 20th, 2011

Particulièrement important, l’aspect extérieur d’une maison nécessite cependant beaucoup de travail, dans la mesure où les différents éléments, placés à l’extérieur, subissent de nombreuses altérations causées notamment par les intempéries, ainsi que par les poussières plus ou moins corrosives ; c’est donc la raison pour laquelle les volets, les portails ou encore les barrières requièrent un entretien régulier, effectué au moyen de produits adaptés.

Avant de se lancer dans de tels travaux, il convient tout d’abord d’évaluer la nature et l’importance des dégâts afin de pouvoir réunir les outils nécessaires, pouvant être représentés par une brosse métallique, du papier de verre, un pinceau ou un rouleau, et acheter les peintures adéquates, ainsi que les solvants correspondants, qui permettront de nettoyer les ustensiles utilisés.

Le moment vient ensuite de préparer les supports à rénover, en les rendant les plus lisses possibles, au moyen des instruments appropriés, et en les nettoyant au mieux, pour retirer toutes les poussières et obtenir le meilleure rendu.

Une fois cette étape fastidieuse terminée, il est alors temps d’appliquer une première couche du produit choisi, en veillant bien à réaliser des passages croisés, afin d’être certain de ne pas oublier le moindre recoin. Passé vingt-quatre heures, une seconde couche peut alors être déposée de la même manière.

Malgré la longue préparation requise par ce genre de travaux, ceux-ci restent cependant relativement agréables à réaliser, dans la mesure où le résultat permet à la maison de retrouver tout son éclat d’origine, offrant ainsi une grande satisfaction à ses propriétaires.

Les étapes de construction d’une terrasse en bois

dimanche, mars 20th, 2011

Extrêmement agréable, à tout moment de la journée, le fait de pouvoir disposer d’une terrasse en bois apporte un atout indéniable à une maison. La construction d’une telle installation demande cependant des capacités dans différents domaines et doit être réalisée de manière minutieuse, afin d’obtenir le meilleur résultat possible.

Il convient ainsi tout d’abord de préparer le terrain, en enlevant, dans un premier temps, le gazon pour rendre cette portion la plus plane possible et partir sur de bonnes bases, un film géotextile, recouvert de graviers, pouvant également être mis en place pour éviter la repousse des végétaux.

Quatre trous doivent ensuite être creusés pour accueillir les plots d’angles réalisés eux-mêmes en béton. Une fois installés, ceux-ci peuvent alors recevoir les deux poutres qui maintiendront ensuite les solives. Réparties, à égale distance, les unes des autres, et fixées au moyen de supports métalliques, l’espacement de celles-ci doit, à ce moment-là, tenir compte de la largeur des lattes à poser.

Lorsque cette mise en place fastidieuse est terminée, il est alors temps de commencer à installer les planches elles-mêmes. Clouées, à chacune de leurs extrémités, sur les solives, celles-ci offrent, au final, un rendu impeccable.

Lorsque la terrasse est surélevée, il est ensuite nécessaire de prévoir la pose d’une rambarde, afin de sécuriser cette nouvelle installation, en prévenant toute chute. Des produits pour traiter le bois et éviter que celui ne devienne gris avec le temps, peuvent aussi être appliqués, aussi bien sur le sol que sur la barrière, garantissant ainsi une finition parfaite.

Comment bien entretenir un portail en bois ?

dimanche, mars 20th, 2011

Permettant de fermer efficacement un terrain, tout en apportant une certaine touche esthétique, un portail en bois reste particulièrement indiqué pour les possesseurs de maisons individuelles. Afin de garantir sa solidité et sa tenue dans le temps, il convient toutefois de porter une attention particulière à celui-ci, passant notamment par un entretien régulier, consistant le plus souvent dans la pose d’un vernis.

Destiné à apporter une protection contre les intempéries à cet élément exposé en permanence aux diverses conditions climatiques, le vernis permet au bois de rester à l’abri de l’humidité et des rayons du soleil, c’est pourquoi il convient de choisir celui-ci avec soin, et de le renouveler régulièrement, afin d’apporter au portail en bois une protection optimale.

Afin de garantir le bon déroulement de l’opération, il est, tout d’abord, recommander de détacher le portail de son support, avant de démonter l’ensemble des pièces métalliques le composant, cette étape permettant un meilleur accès à l’ensemble des éléments. Une fois cette opération terminée, il est alors temps de procéder au traitement de celui-ci, en y déposant une à deux nouvelles couches de vernis, selon l’usure du précédent revêtement, les éléments métalliques devant, quant à eux, faire l’objet de l’application d’un produit antirouille et d’une nouvelle couche de peinture.

Dans certains cas où le portail se trouve particulièrement détérioré par les conditions climatiques, il peut également être nécessaire de réaliser un certain nombre d’opérations avant la pose du vernis, consistant à débarrasser le support de toute ancienne trace de matériau de protection, afin de retrouver une surface propre pour la pose d’une nouvelle couche produit.

Réparer un parquet en bois massif

lundi, février 28th, 2011

Particulièrement prisé pour son esthétisme et le confort qu’il apporte, le parquet massif reste influencé par les conditions de température et d’humidité auxquelles il est exposé, pouvant provoquer un certain nombre de désagréments, comme la rupture d’une lame, qu’il convient alors de remplacer, afin de rendre à ce revêtement toutes les qualités qui lui sont généralement associées.

Il peut, tout d’abord, arriver que certaines lames de parquet se soulèvent, représentant ainsi un défaut dans l’esthétisme du revêtement, qui se révèle être, qui plus est, dangereux, du fait des chutes qui risquent d’en découler. Il convient alors, dans une telle situation, de fixer à nouveau celles-ci le plus rapidement possible, au moyen de vis, avant de reboucher le trou ainsi créé, à l’aide d’un mastic bi-composant, en prenant soin de choisir une couleur adaptée au support.

Il peut aussi se produire, durant son utilisation, que le parquet se détériore et qu’une lame vienne à se casser. Le remplacement de celle-ci nécessite alors, dans un premier temps, de percer un trou proche de la cassure, afin de permettre le passage d’une lame de scie sauteuse pour procéder à la découpe de la partie endommagée, en veillant à ne pas endommager l’une des lambourdes situées au dessous. Une fois l’élément défectueux retiré, la préparation de la nouvelle lame peut alors débuter par la découpe de celle-ci aux dimensions requises, puis par le rabotage en biseau de la languette et la suppression totale du bord inférieur de la rainure, permettant ainsi l’encastrement parfait de la pièce obtenue. Lorsque cette opération est terminée, la fixation doit être réalisée avec des vis dissimulées ensuite par du mastic.