Archive for the ‘Menuiserie’ Category

Rendre la salle de bains accessible à tous

dimanche, mai 1st, 2011

Que ce soit à la suite d’un accident ou en raison de l’âge, un certain nombre de personnes voient malheureusement leur mobilité réduite, rendant l’utilisation de la salle de bains d’autant plus difficile ; c’est pourquoi il convient, afin d’apporter toute l’aide nécessaire à celles-ci, de procéder à la pose de barres d’appui, permettant ainsi une utilisation plus aisée des divers équipements rencontrés dans la pièce.

L’installation d’une barre d’appui verticale près de la baignoire s’avère être une première étape importante. Afin d’en faciliter au maximum l’accès, ces travaux doivent également être complétés par la pose d’une seconde barre placée horizontalement ou inclinée à 45° et permettant de s’asseoir et de se relever plus aisément. En plus de cet appareillage, il convient aussi, dans le cas d’une douche, de prévoir un siège escamotable.

Particulièrement facile à réaliser, la pose de ces éléments nécessite, bien souvent, la réalisation de trous dans le support, rendant l’opération un peu plus délicate lorsque le mur concerné se trouve recouvert de carrelage. Afin de ne pas détériorer celui-ci, il convient alors de poser une bande de ruban adhésif, à l’endroit de la fixation, afin d’éviter les éventuels dégâts causés par une perte de contrôle de la perceuse. Une fois l’ensemble des trous réalisés, des chevilles adaptées doivent y être insérées avant d’y visser le support, permettant ainsi de s’assurer de la bonne fixation de ce nouvel équipement. Pour apporter la plus grande sécurité possible, il est aussi important d’attacher une attention toute particulière au serrage des vis, le détachement d’une barre d’appui pouvant s’avérer être particulièrement dangereux.

Poser des portes de placard coulissantes ?

dimanche, mai 1st, 2011

L’installation de portes de placard coulissantes n’est pas très difficile mais requiert toutefois une certaine minutie quant aux mesures à prendre, à la fixation des rails ainsi qu’au montage des portes.

Plusieurs étapes doivent alors être suivies pour garantir la meilleure pose possible. Il convient ainsi, tout d’abord, de tracer sur le sol l’endroit où le rail doit être fixé. Lorsque le repère des trous à réaliser a été fait, il ne reste alors plus qu’à percer, cheviller puis visser le rail. Ces mêmes opérations doivent ensuite être effectuées sur le plafond, après s’être assuré, au moyen d’un fil à plomb ou d’un niveau à bulle, que celui-ci est bien rectiligne et que les chevilles utilisées sont bien adaptés au support.

Une fois les rails installés, vient le moment de la pose des portes de placard coulissantes elles-mêmes, nécessitant alors que la première porte soit insérée dans le rail du haut, avant que ne soient posées les roulettes, au bas de celle-ci. Après avoir vérifié la verticalité de l’installation et son bon coulissement, l’autre porte peut alors être mise en place, de la même manière.

La dernière phase du travail consiste enfin dans la pose d’un couvre joint entre le plafond et le rail évitant ainsi que les portes ne sortent de leur emplacement. Extrêmement pratique, ce système doit, de préférence, être choisi monté sur roulement à billes anti-dérailleur, pour une utilisation toujours plus facile.

Offrant une grande maniabilité, ces solutions de portes de placard coulissantes sont aujourd’hui les plus utilisées.

Réaliser et poser des étagères d’angle

lundi, avril 18th, 2011

Espaces inutilisés, offrant pourtant de bonnes opportunités de rangement ou de décoration, les angles peuvent être équipés d’étagères afin de profiter du moindre recoin d’un logement. Ne posant pas de grandes difficultés, la réalisation de tels travaux nécessite toutefois une certaine organisation.

Lorsque l’utilisation de l’étagère d’angle a été déterminée, ses dimensions peuvent alors être choisies en fonction de cette information et reportées sur une planche, sur laquelle sera alors tracé, au moyen d’un crayon, enroulé autour d’une ficelle présentant la longueur adéquate, l’arc de cercle qui devra ensuite être suivi pour atteindre le résultat attendu.

Découpée au moyen d’une scie sauteuse, la planche, ainsi obtenue, forme donc un angle droit à l’opposé des deux autres côtés totalement arrondis, et peut être, selon sa matière, poncée, pour une meilleure finition, afin d’éliminer les éclats qui ont pu apparaître lors de sa mise aux dimensions, puis peinte ou vernie, selon le choix des occupants.

La pose requiert ensuite la fixation d’équerres contre le mur, à la hauteur désirée, l’étagère venant ensuite s’installer sur celles-ci. Afin de garantir la meilleure sécurité possible, il convient alors d’immobiliser ce plateau sur ces supports, en dessinant l’emplacement des trous à réaliser, au crayon, en perçant la planche à l’aide d’une mèche adaptée et en la vissant, pour solidariser ces différents éléments.

Quelle que soit la matière choisie, les étagères d’angle permettent d’embellir tous les intérieurs et d’y apporter une touche d’originalité, cette décoration, bien qu’extrêmement pratique, ne se trouvant que peu sollicitée, malgré les nombreuses possibilités qu’elle offre.

Comment poser un plan de travail ?

dimanche, avril 10th, 2011

Moment de décoration agréable, la pose d’un plan de travail nécessite, avant sa réalisation, un certain temps de réflexion afin de déterminer les éléments à encastrer et le matériau dans lequel il doit être confectionné, afin de s’adapter au mieux à l’environnement dans lequel il se trouve. Résistantes aux chocs et à la chaleur, les solutions proposées aujourd’hui sont nombreuses et offrent un rendement parfait requérant toutefois le respect de certaines étapes pour leur installation.

Il convient donc, tout d’abord, de prendre les mesures de l’emplacement de celui-ci, avant son achat, et d’y tracer, une fois celui-ci arrivé dans le logement, les découpes à y faire pour pouvoir encastrer tous les appareils qu’il doit accueillir.

La découpe s’effectue ensuite, à plat, sur un établi, à l’aide d’une perceuse, pour percer un premier trou, puis d’une scie sauteuse, pour suivre les contours indiqués. Avant la pose elle-même, il est ensuite indispensable de couper le gaz, l’électricité et l’eau. Lorsque cette étape a été accomplie, il convient alors d’encoller généreusement le plan de travail, en veillant à laisser quelques centimètres, sans colle, sur les bords, d’attendre quelques minutes que les solvants de la colle s’évaporent un peu et de finalement le mettre en place en exerçant une pression de chaque élément peut bien y trouver sa place, sans laisser trop d’espace.

Quand l’installation est terminée et que la colle a séché, un joint d’étanchéité doit alors être appliqué entre le plan de travail et le mur. Un profilé, dont la matière et la couleur restent au choix des occupants, doit ensuite être collé sur le bord visible, resté brut.

Réaliser soi-même la pose d’une tringle à rideaux

dimanche, mars 13th, 2011

Éléments de décoration à part entière, les rideaux contribuent bien souvent à souligner l’ambiance que l’on souhaite apporter à une pièce. Offrant aujourd’hui une grande diversité de choix, les rideaux, tout comme les tringles, destinées à les supporter, permettent à tous de trouver la décoration la mieux adapté à leurs envies. Se révélant être particulièrement simple à effectuer, la pose d’une tringle à rideaux offrira nécessite cependant une certaine minutie.

Pouvant se présenter sous la forme d’une barre ronde, agrémentée à ses extrémités d’embouts décoratifs, ou d’un rail en métal ou en PVC, la tringle à rideaux sait répondre aux exigences de chacun. Pouvant être fixée dans l’embrasure d’une fenêtre, sur un mur ou au plafond, celle-ci se présente sous une grande diversité de longueur, qu’il convient de sélectionner en fonction de son emplacement ; une installation sur le mur ou au plafond rendant, par exemple, préférable de faire dépasser la tringle de quelques vingt à trente centimètres de chaque côté de l’ouverture.

Une fois le lieu clairement déterminé et la longueur de la tringle définie, il est alors temps de procéder à un marquage minutieux de l’emplacement des supports. Afin d’accomplir au mieux cette tâche, il est recommandé, dans un premier temps, de repérer précisément chaque extrémité de celle-ci, les supports devant alors se placer en retrait de quelques cinq à dix centimètres par rapport aux repères. Lorsque les mesures ont été prises, il faut ensuite fixer le premier support, avant de présenter la tringle, pour déterminer l’emplacement exact du second et l’installer, en veillant bien à placer celle-ci le plus horizontalement possible, à l’aide d’un niveau à bulle. Une fois l’ensemble de ces opérations effectuées, il est alors prévu que soit mis en place les éléments qui vont, enfin,  permettre de suspendre les rideaux.

Le montage d’un meuble de cuisine préfabriqué

samedi, mars 12th, 2011

Les meubles de cuisine préfabriqués, vendus en kit, s’avèrent être généralement assez simples à monter, pour peu que les étapes indiquées dans la notice soient bien suivies, une bonne organisation pouvant également venir faciliter cette tâche. Généralement effectué au moyen de chevilles en bois, également appelées tourillons, de vis, de clous et d’équerres métalliques, l’assemblage de ces meubles ne nécessite donc pas de compétences particulières.

Lorsque toutes les pièces ont été extraites de leur emballage et que la présence de chacune d’elles a bien été constatée, le travail peut alors commencer, en respectant scrupuleusement les indications formulées par le fabricant.

Pour réunir deux pièces et les emboîter dans les meilleures conditions, il convient alors de se munir d’un marteau et d’un chiffon, qui permettra de protéger l’élément sur lequel les coups seront portés, avant de mettre en place les vis en les serrant à fond, sans toutefois provoquer des éclats dans le bois. Lorsque les parois sont montées, le fond du meuble doit être cloué à l’arrière de celui-ci et les charnières installées sur les portes, de même que les poignées.

Pour éviter que l’ensemble ne bascule, le meuble peut aussi être fixé au mur en utilisant les vis et les chevilles adaptées au support sur lequel il doit être placé. Lorsque l’emplacement des trous a été repéré, il suffit alors d’effectuer le perçage, d’insérer la cheville, de mettre le meuble en place et de visser, garantissant ainsi la meilleure installation possible et un maximum de sécurité.