Archive for the ‘Electricite’ Category

Installer une prise de courant triphasé

samedi, février 12th, 2011

Bien qu’aujourd’hui un grand nombre d’habitations dispose d’un réseau électrique monophasé, pour des raisons d’ancienneté ou de nécessité liée à l’alimentation de certaines machines, un approvisionnement électrique triphasé peut s’avérer être nécessaire. Si une intervention sur un tel dispositif se révèle être relativement proche du travail à effectuer sur une installation plus courante, il est toutefois important de garder certaines spécificités à l’esprit.

Afin de garantir la sécurité de l’ensemble des opérations, il convient, dans un premier temps, comme pour tous travaux électriques, de procéder à la coupure de l’alimentation du réseau, cette opération étant réalisée en plaçant le disjoncteur en position off, l’absence de courant pouvant alors être constatée à l’aide d’un multimètre positionné, dans le cas d’une installation électrique triphasée, sur le calibre de 500 V.

Comme pour la pose d’une prise de courant monophasée, la première étape consiste à déterminer l’emplacement de celle-ci et à réaliser la pose d’un boîtier afin d’apporter le support nécessaire à sa fixation. Une fois cette première opération réalisée et l’ensemble des cinq fils utilisés pour le câblage de la prise dégagés, il convient alors de relier ceux-ci en respectant les codes couleurs, le marron, le noir et le gris désignant les fils de phase, le bleu représentant le neutre et le jaune et vert, la terre.

Lorsque toutes ces opérations sont terminées, le moment est venu de replacer la prise ainsi équipée dans son logement avant de procéder à un test, permettant ainsi de vérifier le sens de rotation de l’appareil et le bon câblage de la prise ; en cas de rotation inversée il est alors préférable de changer le branchement des fils de phase, avant de refermer définitivement la prise nouvellement posée.

Quelles sont les normes électriques à respecter

samedi, février 12th, 2011

Toute installation électrique nécessite le respect de normes bien précises, afin d’assurer la sécurité du logement et de ses occupants, et doivent faire l’objet d’une grande attention tant au niveau du tableau électrique, que des fils, ou encore des pièces d’eau.

Ainsi, pour ce qui concerne le tableau électrique celui-ci doit présenter un disjoncteur, facile d’accès et permettant de couper aisément l’arrivée du courant de toute l’habitation, dans le cas de la réalisation de travaux ou lors de la survenue d’un incident. Relié lui-même à une prise de terre, protégée par un disjoncteur différentiel, les fusibles coupe-circuit, équipant également ce tableau électrique, sécurisent, quant à eux, une ligne, de manière individuelle, leur capacité devant être adaptée au rôle qu’ils tiennent, un ampérage plus important s’avérant être, bien entendu, nécessaire lorsqu’il s’agit d’un circuit alimentant une prise plutôt qu’un éclairage.

Pour ce qui est des pièces d’eau, il convient ici de veiller particulièrement aux distances et aux volumes. Le volume 0, représenté par une douche ou par une baignoire, ne peut contenir aucune prise ni aucun appareil électrique ; dans le volume 1, seule un chauffe-eau, abrité des projections d’eau, peut être installé ; le volume 2 peut accueillir certains appareils de chauffage ou d’éclairage, de classe II et porteur de l’emblème NF, à condition que ceux-ci soient positionnés à au moins 60 centimètres de la douche ou de la baignoire ; le volume 3 autorise, pour sa part, la présence d’interrupteurs et de prises, ainsi que d’appareils, de type lave-linge ou sèche-linge, de classe I et marqué NF. La salle de bains est également le lieu où doit être prévue une liaison « équipotentielle », reliant l’ensemble des éléments métalliques de la pièce à la prise de terre.