Archive for the ‘Electricite’ Category

Installer un aérateur sur une fenêtre

dimanche, mars 27th, 2011

Indispensable à la salubrité d’un logement, le renouvellement de l’air intérieur peut se faire de différentes manières et notamment par l’installation d’un aérateur sur une fenêtre rejetant alors l’air vers l’extérieur et garantissant ainsi une bonne hygiène de la pièce. Que cet appareil soit électrique ou mécanique, il convient d’adapter son débit au volume du local ventilé.

Pour ce qui concerne la mise en place de ce genre de dispositifs, il convient de procéder par étapes, afin d’être sûr de réaliser les bons choix. Il est donc, tout d’abord, conseillé de s’attacher aux dimensions de la vitre pour que, lors de l’achat, la sélection s’arrête sur un appareil permettant de conserver un minimum de quatre centimètres entre celui-ci et les montants de la fenêtre. Dans le cas où l’ouverture concernée est dotée d’un volet roulant, il est aussi utile de veiller à ce que le dispositif installé ne gêne pas la fermeture de celui-ci.

La pose nécessite ensuite d’effectuer une découpe dans la vitre, pour laquelle il est préférable de démonter le ventail pour pouvoir y travailler à plat. Lorsque l’aérateur a été positionné au centre de la vitre, son contour doit être tracé à l’aide d’un feutre afin d’indiquer l’emplacement de la découpe qui sera réalisée au moyen d’une ventouse munie d’une molette tranchante. Préalablement enduite de pétrole, la partie ainsi repérée peut alors être retirée à l’aide d’un coupe-verre, en un seul passage, en veillant bien à ne pas repasser deux fois au même endroit, pour ne pas l’ébrécher.

Quand ce contour a été tracé, il faut alors strier l’intérieur du plus petit cercle à l’aide de la molette et taper légèrement juste au-dessous du trait avec un petit marteau pour enlever les morceaux, avant de procéder de la même façon avec le plus grand cercle.

Le moment est venu d’installer l’appareil en lui-même en plaçant le joint de celui-ci autour de l’orifice avant de placer l’aérateur dans l’ouverture et de le fixer avec les vis à travers les trous prévus. Certains modèles à emboîter enserrent simplement l’épaisseur de la vitre.

Les versions électriques requièrent enfin d’être raccordées, par leur câble d’alimentation, à un boîtier électrique, tandis que les versions mécaniques sont commandées par un cordon.

Installer un circuit électrique sous des plinthes

jeudi, mars 24th, 2011

Pour diverses raisons, il peut s’avérer être nécessaire, dans une habitation, de mettre en place une nouvelle installation électrique, il n’est cependant pas toujours possible de réaliser des saignées, ceci étant notamment le cas lorsque le support s’avère être un mur en pierre ou lorsque la rénovation n’est que partielle et ne comprend pas la remise en état des cloisons. Afin de pallier à ce problème, il est alors possible de mettre en place un nouveau circuit électrique dissimulé derrière des plinthes en PVC, spécialement prévues à cet effet.

Pour réaliser ce type d’opérations, il s’avère être nécessaire, dans un premier temps, de prendre l’ensemble des mesures le plus précisément possible, ceci permettant, par la suite, d’obtenir un meilleur résultat. Lors de la découpe des divers éléments, il convient aussi de laisser une certaine marge afin de prévoir l’emboîtement des différentes pièces. Pouvant nécessiter l’utilisation d’une scie à onglets, la pose se trouve grandement simplifiée par la mise à disposition, par certains fabricants, de pièces spécialement destinées à la réalisation d’angle, permettant ainsi une meilleure finition.

Lors de la fixation des différents éléments, il est ensuite indispensable de bien veiller à respecter le sens de pose, les plinthes prévoyant le passage de fils électriques distinguant généralement le haut du bas, les fils électriques devant, en effet, être placés à un minimum de 1,5 cm au-dessus du sol. La fixation, à proprement parler, peut, quant à elle, être effectuée à l’aide d’une colle mastic et peut être renforcée par l’ajout de clous à intervalles réguliers.

Une fois l’ensemble des plinthes posées, le moment est alors venu de passer les fils électriques, en veillant à bien séparer chacun d’eux dans les espaces conçus tout spécialement, avant de refermer l’ensemble de l’installation à l’aide du capot fourni.

L’installation de plaques de cuisson

mercredi, mars 16th, 2011

Poser des plaques de cuisson est un moment agréable pour lequel il est cependant indispensable de respecter certaines étapes précises afin de s’assurer de leur bonne mise en place et de garantir la sécurité de cette installation.

La première chose à entreprendre consiste donc dans la découpe du plan de travail, lui-même préalablement choisi dans un matériau résistant à la chaleur, avec une épaisseur d’au minimum trois centimètres. Prévues généralement pour être encastrées au-dessus d’un four, les plaques de cuisson doivent cependant être placées en veillant au respect des distances indiquées sur la notice.

Lorsque ces mesures ont été prises, il est ensuite conseillé de tracer à l’aide d’un crayon le contour de la découpe à réaliser, permettant alors de percer, à chaque angle, un trou de 8 à 10 centimètres pour dégager plus aisément la partie gênante au moyen d’une scie sauteuse.

Une fois la place faite, il convient de coller le joint en mousse auto-adhésif livré avec les plaques de cuisson sur l’envers de celles-ci, en ayant pris soin de dégraisser le pourtour avec un chiffon imbibé d’alcool à brûler, avant de les poser finalement dans l’endroit prévu pour les accueillir.

Le raccordement à l’électricité ou au gaz peut, à présent, être effectué sur une prise de 32 ampères, alimentée par l’intermédiaire d’un circuit indépendant, composé de trois conducteurs de 6 mm2, branché sur une ligne sécurisée par un disjoncteur de 32 ampères et un différentiel de 30 milliampères, dans le premier cas, ou sur un robinet normalisé grâce à un flexible métallique, muni d’embouts mécaniques ou à visser, répondant à la norme NF D 36-121, dans le second.

L’installation d’une prise téléphonique RJ45

mercredi, mars 16th, 2011

L’installation d’une prise téléphonique n’exige pas de compétences particulières mais nécessite cependant une certaine rigueur quant au respect de la couleur des fils notamment.

Lorsque l’emplacement de la prise téléphonique a été défini, il convient, tout d’abord, de percer le mur, avant d’y cheviller, puis d’y visser, le boîtier portant la référence RJ45. Une fois cette opération réalisée, il est alors nécessaire de mesurer la longueur de fil permettant de relier cette prise téléphonique au coffret général.

Lorsque la couleur de chaque fil a bien été identifiée, grâce à la notice fournie avec le produit acheté, le moment est venu de retirer la gaine du câble, sur trente à cinquante centimètres, afin d’en extraire le contenu, en veillant toutefois à ne pas le plier ou le torsader. Quand les huit conducteurs ont été dégagés et séparés les uns des autres, ceux-ci doivent être insérés et vissés dans les connecteurs, en fonction des couleurs préalablement déterminées. Cette opération doit être effectuée, à chaque extrémité du câble, avant de terminer l’installation de la prise téléphonique elle-même, par son encastrement dans le boîtier et sa fixation au moyen des deux vis, réparties de part et d’autre de celui-ci, qui seront ensuite dissimulées par le cache de protection venant se placer tout autour.

Si, bien souvent, le branchement des seuls fils gris et blanc suffit, le premier devant être relié à la borne 1 du coffret général et le second à la borne 3, il reste préférable de s’occuper, malgré tout, de chacun d’eux. Le branchement d’un téléphone permet de vérifier la réussite de ces travaux.

L’installation d’un spot encastrable

dimanche, février 20th, 2011

La pose d’un spot encastrable peut s’avérer être difficile, raison pour laquelle il convient de bien s’organiser avant d’entreprendre ce genre de travaux ; cette installation ne pouvant, toutefois, être réalisée qu’avec des faux-plafonds.

Le transformateur doit, quant à lui, être installé à plus de dix centimètres et à moins de trois mètres du spot et un espace, d’au moins quinze centimètres, doit aussi être prévu entre le spot et les autres matériaux, tels que les isolants ou les planchers, afin d’éviter tout risque de surchauffe.

Une fois l’emplacement choisi, il est alors nécessaire de tracer celui-ci, à l’aide d’un crayon, avant de se munir d’une scie cloche pour effectuer le perçage.

Lorsque le trou est fait, le moment est venu de raccorder le transformateur à l’alimentation générale en les fixant dans le domino, en ayant pris soin auparavant de couper l’électricité et de réaliser cette opération au moyen d’un tournevis isolé.

Quand le transformateur est installé dans le faux-plafond, le câble doit alors être connecté à deux conducteurs sur la borne de sortie de celui-ci, le spot pendant à travers l’ouverture réalisée.

L’installation de la douille doit ensuite être faite en raccordant les fils de celle-ci à la borne de sortie du transformateur grâce à la barre de connexion.

Dès lors que ces différentes étapes ont été accomplies, le spot peut être inséré dans le trou à l’aide du système de clips prévu à cet effet et l’ampoule installée dans l’anneau servant à son maintien pour pouvoir enfin remettre l’électricité et vérifier ainsi le bon fonctionnement.

Un fusible adapté pour plus de sécurité

samedi, février 12th, 2011

Afin de protéger une installation électrique, il est important d’équiper celle-ci d’un dispositif spécialement prévu à cet effet, c’est pourquoi les fusibles occupent encore aujourd’hui une place importante dans les habitations, leur déclenchement permettant à la fois d’éviter toute détérioration et de signaler un problème, qu’il est impératif de résoudre, avant toute remise en fonctionnement.

Autrefois présents sous la forme d’un simple fil de plomb, les fusibles peuvent aujourd’hui être constitués de céramique ou de verre. Disponibles en plusieurs capacités, ceux-ci doivent obligatoirement être adaptés à la destination de la ligne sur laquelle ils sont installés ; c’est ainsi qu’un éclairage doit se voir attribué un fusible de 10 A, les prises standards devant, quant à elles, recevoir un équipement de 16 A, ce chiffre pouvant être doublé pour les prises alimentant les appareils de cuisson de la maison.

Témoignant d’une anomalie sur le réseau électrique, la défaillance d’un fusible reste bien souvent l’une des premières manifestations de dysfonctionnements, c’est pourquoi il est indispensable d’accorder à cet événement toute l’attention nécessaire, consistant alors à rechercher l’origine du problème avant de procéder au remplacement. Pouvant être provoquée par un court-circuit ou par un appareil électrique défectueux, la rupture d’un fusible offre bien souvent la possibilité d’isoler plus facilement l’origine du problème.

Une fois l’ensemble de l’installation électrique validée, il convient alors de remplacer le dispositif défectueux, par un équivalent de même puissance, opération pour laquelle il est fortement conseillé alors de placer le disjoncteur hors tension, permettant ainsi de garantir la totale sécurité des manipulations.